Optimisation SEO d'un site Web - Partie 2

Votre site est en ligne et vous avez tout fait pour optimiser les éléments techniques.

Mais avez-vous pensé à rendre le contenu digeste pour les moteurs de recherche afin d'obtenir le meilleur référencement possible ?

Dans cet article, je présente des techniques d'optimisation de l'identification du contenu des pages.

L'indexation, vue par Google

Sans aborder tous les détails et subtilités de l'indexation Google, nous pouvons immédiatement définir deux paramètres fondamentaux :

  • les mots clés et leur pertinence,
  • la qualité de la page.

L'algorithme d'indexation de Google traite toutes les pages en fonction de leurs contenus. Il est donc naturel, dans ce cas, de considérer que plus un ensemble de mots clés (keywords) est présent dans la page, plus sa pertinence est élevée lors d'une recherche demandée par un internaute sur ce(s) terme(s).

Bien entendu, plus votre site est thématisé, plus cette affirmation est exacte. À l'inverse, dans le cas de sites généralistes, cette hypothèse perd une partie de son sens... quoique.

La première partie du travail d'optimisation du contenu passe donc par une mise en exergue systématique d'un certain nombre de termes choisis en cohérence avec le sujet du site.


Parallèlement, Google considère que plus une page est identifiée par des liens dans d'autres sites, plus sa qualité est importante.

La deuxième partie du travail consiste donc à augmenter le nombre de liens vers les pages importantes du site (back links).


Pour être au plus proche de la perception d'un agent d'indexation (qui travaille sur du texte, rappelons le), vous pouvez utiliser un navigateur Web textuel. En supprimant tous les éléments graphiques, vous serez doté d'un double vue !


Pour cela, je vous recommande Lynx (ou MacLynx suivant votre plateforme de travail), simple d'emploi et redoutablement efficace !


Version graphique Version textuelle
Sous Firefox Avec Lynx

Définir les mots-clés

Les mots-clés, selon Google, sont les termes saisis par un internaute pour effectuer une recherche.

Les pratiques actuelles montrent qu'un internaute utilise entre 2 et 5 mots-clés pour effectuer ses recherches.


Le premier travail est donc de définir vos 2 à 5 mots-clés principaux et secondaires. Vous obtiendrez donc un panel de 4 à 10 mots-clés qu'il va falloir mettre en exergue.


Pour déterminer vos mots-clés, placez vous à la place des internautes que vous ciblez et imaginez :

  • ce dont ils ont besoin,
  • les problèmes auxquels ils sont confrontés,
  • les solutions que vous pouvez leurs apporter.

Une fois ce travail fait, vous devez maintenant optimiser vos mots-clés, en trouvant le meilleur équilibre entre : le nombre de recherches réalisées sur ces mots-clés, ainsi que la concurrence déjà existante sur ces termes. Cette analyse s'appuie sur le KEI (= Keyword Effectiveness Index).


Pour information : le KEI est définif par le nombre de recherches quotidiennes au carré, divisé par le nombre de réponses proposées par Google.
Par exemple, le terme " balanced scorecard " à un KEI de 1,143 pour la France = 430 (recherches par jour) x 430 / 147 000 résultats.


Pour identifier un KEI le plus élevé possible sur vos termes de recherche, une aide spécialisée est nécessaire. Vous la trouverez avec des produits payants dédiés ou, avec un peu d'huile de coude et de motivation, grace au générateur de mots-clés de Google, gratuit.


Avec ce dernier, vous pouvez saisir un mot ou une expression et observer le nombre de recherches mensuelles, ainsi que la concurrence.



L'objectif est donc de recherche le jeu de mots-clés ayant le plus grand nombre de requêtes, et la concurrence la plus faible possible.

En cas de difficultés, observez les suggestions de termes et d'associations de mots !


Nous pourrions par exemple obtenir :


  Mots-clés Variantes
Principal
  • optimisation site web
  • technique site web
  • réactivité site web
  • vitesse site web
  • performance site web
Variantes
  • optimisation image site web
  • réduction poids image site web
  • technique réduction poids image site web
  • amélioration image site web
  • vélocité site web
  • optimisation structure site web
  • amélioration structure technique site web
  • optimisation organisation site web
  • optimisation serveur Apache
  • amélioration organisation site web
  • technique organisation site web

Arrivé à ce stade, vous disposez de votre liste de mots-clés principaux et secondaires, ainsi que des variantes adaptées aux différents contenus de vos pages.

Utilisation des mots clés

L'objectif va maintenant être d'utiliser systématiquement les mots clés principaux dans toutes vos pages, les variantes et mots clés secondaires à la rescousse, afin d'obtenir le meilleur ranking possible.


Pour information : le ranking est la notation d'une page par rapport à sa pertinence dans l'index Google.


Evidemment, Google n'est pas stupide : utilisez réellement les mots-clés et ne tentez pas les techniques ridicules du type texte écrit en 1px (= illisible) ou de la même couleur que le fond de page (= illisible).

Non seulement ce genre d'actions n'apporte rien à votre internaute, mais en plus de vous faire perdre du temps et Google vous pénalisera !


Les bonnes pratiques sont plutôt, par ordre d'importance, d'inclure les mots-clés et variantes :

  1. dans le titre de vos pages,
  2. dans les premiers paragraphes des pages,
  3. dans les titre de paragraphes, H1 étant plus important que H2,
  4. dans le texte de vos liens,
  5. de renseigner de manière opportune l'attribut alt des images.
  6. de renseigner de manière opportune l'attribut title des liens.

L'objectif est d'obtenir une densité globale de mots-clés compris entre 6 et 20% pour chaucune des pages.


Pour information : la densité de mots-clés se calcule de manière simple : nombre d'occurences d'un mot spécifique / nombre de mots de la page.


Bonne pratique

Apportez une attention toute particulière à votre page d'accueil, qui doit bénéficier du mailleur ranking possible.

Il est aussi important de spécifier un titre différent pour chaque page, afin que Google ne considère pas qu'il sagit d'un version différente de la même page.


Dans la continuité de l'exemple précédent, quelques possibilités d'optimisation :


Titre
Non optimisé La Performance d'un site Web
Optimisé Performance d'un site Web : revue de l'optimisation images, de l'amélioration de la structure technique et de l'optimisation d'un serveur Apache

1er paragraphe
Non optimisé <p>Cet article présente des solutions permettant l'optimisation d'un site Web.</p>
Optimisé <p>Cet article présente des techniques efficaces d'optimisation de la vélocité d'un site Web. Sont expliquées des techniques de réduction de poids des images d'un site Web, des astuces d'amélioration de la structure technique du site pour un meilleur référencement ainsi que des possibilités d'optimisation d'un serveur Apache. En appliquant ces conseils, la réactivité, la vitesse et donc les performances de votre site seront améliorées de façon stupéfiantes.</p>

Texte de lien
Non optimisé <a href="...">Le fichier htaccess</a>
Optimisé <a href="..." title="Améliorez la réactivité de votre serveur Apache">L'optimisation de la vélocité du serveur Apache du site web</a>

Image
Non optimisé <a ...><img src="img/home.gif" /></a>
Optimisé <a ...><img src="img/home.gif" alt="Performance d'un site Web : page d'accueil" /></a>

Pour vous aider dans l'optimisation de chacune des pages, vous pouvez utiliser un logiciel comme Relevance Spirit.

Cet outil vous permet d'analyser chacun de vos fichiers (localement et en ligne) et comptabilise les occurrences des mots, tout en identifiant l'utilisation des mots clés définis dans la balise <meta name="keywords" content="..."> de la page.

Il permet aussi de réaliser le même travail de comptabilisation pour un site complet enregistré localement.


Une autre option est d'utiliser le très complet service Page Analyzer proposé par Ransk.nl.

Le seul inconvénient est que vos pages doivent impérativement être accessibles en ligne et dans la version gratuite, limitation aux premiers 200 Ko, mais les analyses proposées sont de valeur :

  • représentation graphique de l'optimisation de la page,
  • pour les mots-clés, et les groupes de 2, 3 et 4 mots-clés :
    • calcul de la densité,
    • calcul de la mise en avant,
    • identification de la localisation (texte, lien, attributs de balises, etc.),
    • production d'un indice de performance.
  • nuage de mots-clés,
  • nombre de mots (total, unique et d'arrêt),
  • contrôle des critères d'optimisation,
  • liens sortants et entrants,
  • position dans l'index Google,
  • et des liens vers des analyses complémentaires : potentiel de lisibilité, validation HTML et CSS, vitesse, etc.

Vous pensez avoir fini ? Pas tout à fait.


Une autre astuce très simple est de relever l'affichage des mots-clés, en les mettant en gras ou en italique. Ce n'est pas grand chose, mais cela aide toujours.

Optimisez vos liens internes

Maintenant que vous avez optimisé la présence de vos mots-clés, il est temps d'organiser vos liens.

Pour commencer, assurez vous que toutes vos pages proposent un lien vers votre page d'accueil qui, répétons le, est particulièrement importante pour un bon référencement.

Ensuite, maximisez le nombre de liens vers vos pages essentielles.

Cette mise en relation permet à chacune de vos pages de bénéficier d'un crédit supplémentaire de ranking pour l'indexation, votre page d'accueil ayant, bien entendu la meilleure note possible.



 

Parallèlement, faites en sorte de ne pas masquer vos liens à Google en les incluants dans du code JavaScript, des composants Flash ou des Images map.

Rendez vos liens facilement accessibles à Google en privilégiant les textes en clair, du type
<a href="..." title="...">...<.../a>.

Si vous n'avez d'autre solution que d'utiliser des images, appuyez vous sur l'attribut alt pour proposer un titre.


Un fois le travail d'optimisation des liens réalisé, vous pouvez utiliser un outil come Xenu's Link Sleuth pour analyser et peut-être peaufiner encore un peu l'ensemble des liens de votre site.

Avec ce logiciel gratuit, tous les liens sont contrôlés et vous obtenez une première visualisation ainsi qu'un rapport.

Avec la visualisation, vous trouvez rapidement :

  • la liste des liens,
  • leurs validité,
  • le titre associé.

Avec le rapport vous complétez votre vue d'ensemble :

  • liens brisés, regroupés par liens et par page,
  • url redirigées,
  • liste des urls valides,
  • une proposition de SiteMap,
  • les ancres de pages inopérantes,
  • les liens ne pouvant être vus par les robots de recherche,
  • des statistiques globales.

Sélectionnez vos liens externes

Toujours pour gagner des « crédits de référencement », choisissez méticuleusement vos liens vers des pages externes.

Plus vous serez en lien avec des pages bien référencées sur votre domaine de mots-clés, plus votre page est considérée comme pertinente.

Surtout, n'allez pas croire qu'il s'agit là d'une recette miraculeuse pour vous propulser en première position avec une démultiplication de liens, mais néanmoins, utilisez la à votre profit.


Toutefois, soyez vigilant !

À nouveau, Google n'est pas stupide, alors ne concotez pas des pages proposant des kilomètres de liens sans texte personnel.

Si vous faisiez cela, vous risqueriez une sanction au lieu d'un bonus...


L'agorithme de pertinence de Google considère que plus une page est référencée sur la toile, plus elle est pertinente.

Alors jouez le jeu !

Tentez de vous faire référencer sur un maximum de site (de préférence les mieux référencés), par un échange de liens réciproques par exemple, ou pourquoi pas une page « Link to us » qui propose l'extrait de code approprié.


Mais à nouveau, attention !

Il existe des sites proposant des fermes de liens. Surtout, fuyez les ! Google les connait et pénalise leur usage !


Conclusion

En guise de conclusion, je vous propose de télécharger un plan d'actions résumant toutes les étapes décrites ci-dessus et qui vous servira de trame pour optimiser l'édito de vos pages et donc, votre référencement.